Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
14 avril 2012 6 14 /04 /avril /2012 12:21

Belle rencontre avec ce roman de SF pour moi qui ne lis plus ce genre depuis longtemps.

Robert Neville n'est pas un super-héros qui va sauver la planète et les derniers humains, c'est un homme qui doute, qui se noie dans le Whisky quand les souvenirs sont trop présents ou quand l'avenir lui semble trop sombre, mais  il se bat pour sa survie, il avance dans sa lutte contre "les autre" en lisant , en réfléchissant et il progresse dans ses recherches jusqu'à une découverte qui remet beaucoup de certitudes en question et bouleverse son raisonnement et notre analyse.

J'ai eu beaucoup d'empathie pour ce vrai héros, capable de mettre sa vie en danger pour sauver un chien , luttant sans savoir si cela a encore un sens, est-il le dernier homme.

 Le livre est de lecture plaisante, ,on voit les vampires, on les entend et on les sent , on a peur avec Neville en guettant le crépuscule ...

Et puis la toute fin du livre est étonnante, magnifique, tout est remis en question...

Je suis une légende.

Je ne crois pas que je regarderai les versions filmées préférant garder  dans mon esprit celle originelle de R. Matheson.

 

Repost 0
Published by spleen - dans litterature
commenter cet article
7 avril 2012 6 07 /04 /avril /2012 15:52

http://ecx.images-amazon.com/images/I/412KTZTKKHL._SL160_.jpgLes funérailles célestes c'est le rite ancestral tibétain où le corps démembré du défunt est offert aux vautours sacrés.

"nous arrivons dans le monde de façon naturelle et nous le quittons de façon naturelle. La vie et la mort font partie de la roue de la réincarnation" explique le maître de cérémonie.

Bien sur, tout ce qui concerne le Tibet me ravie , et on a pu reprocher à Xinran, journaliste et écrivain d'origine chinoise une approche approximative et un tantinet colonialiste .

Mais cela demeure une belle histoire d'amour,  une leçon de courage , de fidélité et de ténacité donnée par cette  chinoise Wen, partie à la recherche de son mari, médecin engagé dans les troupes chinoises lors de l'invasion du Tibet et qui va vivre une trentaine d'années au milieu des montagnes, recueillie par une famille d'éleveurs .

Cela montre également la vie rude et courageuse des tribus nomades tibétaines et prouve que dans tous les conflits il peut y avoir aussi une approche différente, il n'y a pas que des mauvais soldats chinois envahisseurs, souvent de jeunes hommes analphabètes et quelques hommes hors du commun tout en se souvenant que cela est écrit par un écrivain d'origine chinoise ! 

Repost 0
Published by spleen - dans litterature
commenter cet article
7 avril 2012 6 07 /04 /avril /2012 15:31

http://ecx.images-amazon.com/images/I/41HHVDMF0WL._SL160_.jpgDeuxième livre glissé dans mon sac pour ma petite escapade à Venise.

Le commissaire Guido Brunetti enquête sur l'assassinat du chef d'orchestre lors d'une représentation de La Traviata dans le magnifique et mythique théâtre de la Fenice.

L'intrigue est bien menée, les personnages sont bien campés et notre commissaire a un abord sympathique, avec sa vie familiale ordinaire, loin des clichés des commissaires désabusés ou alcooliques qui me lassent rapidement...

Et surtout il évolue dans une cité loin des chemins touristiques, avec ses mystères, ses palais et ses canaux mais aussi ses recoins sombres et humides, la décrépitude inexorable du temps que ce soient sur les vieilles bâtisses ou sur les anciennes divas déchues .

J'ai passé un moment hors du temps ayant eu l'avantage de lire ce roman dans son cadre merveilleux et enchanteur !

 

Repost 0
Published by spleen - dans litterature
commenter cet article
1 avril 2012 7 01 /04 /avril /2012 12:55

J'apprécie les romans de Claudie Gallay, donc c'est tout naturellement que je suis partie avec ce livre sous le bras à Venise.

Histoires d'amour , celui de l'amour déçu de la narratrice qui quitte tout et se retrouve dans une Venise en hiver, celui qu'elle sent pointer lors de sa rencontre avec le libraire qui lui fait découvrir ou redécouvrir le plaisir des livres .

L'amour incertain de Clara, jeune femme  qui ne sait pas choisir entre sa passion pour la danse et Valentino.

Et surtout celui du prince, vieil aristocrate russe émouvant de solitude et plein de cet amour de jeunesse, grand amour perdu qui hante ses nuits et sa vie finissante.

C'est bien écrit,  mais un peu improbable et surtout on  ne sent pas la magie de Venise retentir sur la narratrice, est-ce la neige mais cela doit avoir un charme particulier ou ses peines de coeur ,  je suis restée un peu sur ma faim !

 

Repost 0
Published by spleen - dans litterature
commenter cet article
1 avril 2012 7 01 /04 /avril /2012 12:36

J'avais beaucoup aimé La grand-mère de Jade du même auteur et je guettais depuis ce temps ce nouveau livre sur les étagères de ma bibliothèque de quartier.

Entamé donc avec gourmandise, j'ai été bien déçue par ce roman.

Logorrhée verbale sur les tourments amoureux de Lysange, femme mariée à un homme bien compréhensif pour un mari trompé...

Une cabane au Cap-Ferret qui tombe comme par miracle dans son escarcelle, quand on habite près du bassin d'Arcachon, on ne peut que rêver d'une telle aubaine ...

Et enfin, le cahier de Soeur Madeleine dont les affres et le combat entre son amour pour le Christ et celui pour le bel Angel sont ,on ne peut plus, prévisibles, comme d'ailleurs les ficelles reliant les différents personnages ! 

Donc belle déception .

Repost 0
Published by spleen - dans litterature
commenter cet article
24 mars 2012 6 24 /03 /mars /2012 19:17

http://ecx.images-amazon.com/images/I/41JNxQekonL._SL160_.jpg  Il faut se laisser porter par la musique des mots, déambuler dans cette maison abandonnée et si pleine de souvenirs , errer dans la forêt à la poursuite de Eline, cette jeune fille disparue mystérieusement.

L'histoire est presque secondaire et laisse un goût de tristesse devant la difficulté de la création quand on ne cherche que la perfection et devant la solitude des êtres quand la communication est impossible.

J'ai choisi ce livre par hasard dans les rayons de la bibliothèque et j'ai plongé pendant quelques heures avec volupté dans une atmosphère mystérieuse, un brin féerique  avec une écriture  fort poétique.

Repost 0
Published by spleen - dans litterature
commenter cet article
18 mars 2012 7 18 /03 /mars /2012 15:12

J'ai été séduite par l' histoire d'Eva,agricultrice en Allemagne en 1936 .

Elle mène une vie simple, dans une petite ferme avec des préoccupations uniquement liées à la survie de son exploitation, comme avaient vécu ses parents avant elle .

Sa vie va être bouleversée par l'irruption de Nathanaël , un étudiant juif qui se cache dans son poulailler et peu à peu, elle va découvrir d'autres réalités , elle va prendre conscience de se qui se déroule en Allemagne à cette époque et elle va s'ouvrir à l'amour. Courageuse, elle affronte ses enfants embrigadés dans les jeunesses hitlériennes , le fonctionnaire  qui vient imposer les quotas et les lois, les commères du marché où elle va vendre ses oeufs.

C'est bien écrit, les mots sont justes, il n'y a ni misérabilisme ni complaisance, juste une femme qui s'éveille à des sentiments nobles et humains, j'ai beaucoup aimé !

Repost 0
Published by spleen - dans litterature
commenter cet article
18 mars 2012 7 18 /03 /mars /2012 12:31

Livre poignant parce que nous sommes plongés dans des drames vécus et racontés admirablement par Emmanuel Carrère qui en a été le témoin: le terrible Tsunami de 2004 avec ses innombrables victimes dont une petite Juliette; l'auteur nous fait vivre ces heures hors du temps avec les parents de la fillette et Philippe le grand-père qui demande à l'écrivain d'écrire leur histoire. Puis peu de temps après, la fin de la vie de la soeur de sa compagne , Juliette emportée par un cancer. Il rencontre lors des obsèques, Etienne, juge d'instance comme Juliette qui désire lui livrer son témoignage sur la complicité qu'il a eu avec la jeune femme dans leur travail et dans leur combat contre le cancer dans leur enfance et dont ils gardent chacun des séquelles. Tout cela est raconté avec simplicité, beaucoup de pudeur et d'humanisme, j'ai eu du mal à finir ce livre car trop proche d'événements douloureux personnels mais moi qui n'avais lu d'E .Carrère que La classe de neige à l'époque de sa sortie , livre qui m'avait choqué, j'avoue avoir sorti cet écrivain du bannissement dans lequel je l'avais plongé!

Repost 0
Published by spleen - dans litterature
commenter cet article
11 mars 2012 7 11 /03 /mars /2012 12:35

http://ecx.images-amazon.com/images/I/419tjJDfhoL._SL160_.jpgAvec une couverture et une histoire autour des toiles de Manet, je ne pouvais pas faire l'impasse sur ce livre.

Le déjeuner sur l'herbe et Olympia servent de thèmes  pour une mise en scène des plus macabres où intervient la photographie de cadavres.

 Je n'ai aimé ni le style lourd ni les descriptions tirées de manuels de médecine et de psychiatrie de l'époque qui, pour érudites quelles soient n'apportent qu'ennui et dégoût.

Le héros, jeune médecin aux idéaux humanitaires , conscient du décalage entre les progrès de la médecine en pleine évolution et les retards à guérir les patients liés souvent à la  vie miséreuse de ces patients apparaît trop souvent comme caricatural.

les personnages secondaires ne s'en sortent pas mieux que ce soit le gamin ou l'ami psychiatre ...

Dommage, la plongée dans le Paris de cette époque avec ses prostituées, ses actrices sans talent représentant un vivier facile à un assassin à l'esprit dérangé aurait pu faire effectivement un excellent roman policier .

En fait l'auteur sait mieux nous raconter la peinture , la préparation des couleurs, les nuances et on regrette d'autant plus ce rendez-vous raté .

Repost 0
Published by spleen - dans litterature
commenter cet article
3 mars 2012 6 03 /03 /mars /2012 18:46

Cela commençait pourtant bien, la couverture augurait une belle plongée dans le monde de la peinture à l'époque du Titien , la note de la première page promettait une histoire intrigante et très rapidement le fil conducteur que je croyais être l'histoire de ce peintre falsifiant son identité parce que né juif, est embrouillée par des personnages secondaires qui n'ont aucun rapport avec le sujet , des descriptions pseudo-érotiques ...

La deuxième partie à Venise n'apporte guère plus de profondeur , noyée elle aussi dans des méandres très éloignés de la peinture .

Bref, c'est un rendez-vous raté.

 

Repost 0
Published by spleen - dans litterature
commenter cet article

Au Milieu De L'océan De Mes Pensées, Un Petit Radeau

  • : le journal de Louloune
  • : Parler de mes lectures, partager mes coups de coeur,mes bonnes et aussi mes moins bonnes surprises, decouvrir d'autres choses...
  • Contact

Recherche

Liens