Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 avril 2012 6 28 /04 /avril /2012 12:56

Easter Parade , c'est la photo d'un jeune couple, amoureux pris dans les rues d'un petite ville américaine dans les années cinquante lors de la fête de la ville et qui représente le cliché de l'Amérique heureuse.

Ce livre est la chronique plus amère que douce d'une famille désunie.

La mère, Pookie, récemment divorcée pense qu'en changeant de ville, de maison , de job en trimbalant ses filles, elle va changer de vie, reprendre un nouveau bon départ et que les choses vont forcément s'arranger.

Le père, personnage secondaire, n'arrive pas à garder le contact avec ses enfants.

Ses filles, Sarah et Emily dont le chemin dans la vie va inexorablement les éloigner l'une de l'autre.

L'aînée épouse un fils de famille, celui de la photo, ils ont toutes las apparences du couple idéal, mais l'envers du décor, c'est la violence conjugale puis l'alcoolisme dans lequel la jeune femme sombre;

Emily, la cadette, libre, sans attaches, erre d'amants en amants, de désillusions en trahisons et se retrouve finalement seule .

Richard Yates nous offre un roman qui peut paraître banal sous une  apparence anodine mais qui contient l'essentiel du mal-être américain "blanc", les blessures de la vie, le spectre de la guerre du Vietnam, la violence et l'alcoolisme, l'aspiration à la liberté avec toutes les désillusions de l'"American Way of Life."

Repost 0
Published by spleen - dans litterature
commenter cet article
28 avril 2012 6 28 /04 /avril /2012 12:38

Voulant prolonger mon émerveillement en découvrant Venise, j'ai été tenté par cet ouvrage qui présente de façon originale les peintres qui ont contribué à la gloire de Venise.

Et tout d'abord, au milieu du XVI ème siècle, Titien.

L'histoire du peintre et de ses oeuvres se confond en effet avec l'ascension de Venise, face au sac de Rome.

Le livre alterne l'histoire de la peinture à travers ses artistes, l'évolution de la cité des Doges, son architecture, ses conquêtes et ses batailles.

Certains tableaux sont finement analysés, au moins pour les néophytes comme moi, en particulier ces magnifiques oeuvres du Tintoret et de Véronése : Les noces de Cana me donnant envie de  les revoir plus posément.

Un seul regret: certaines toiles ne sont pas exposées à Venise ...

Donc un très beau livre pour prolonger ou préparer son voyage, ou simplement pour l'amour des belles choses.

 

Repost 0
Published by spleen - dans litterature
commenter cet article
21 avril 2012 6 21 /04 /avril /2012 19:04

Séduite par la quatrième de couverture,... et oui je ne peux pas m'empêcher de les lire et d'y croire ! surtout quand je furète dans ma bibliothèque de quartier, je n'ai pas vraiment retrouvé ce qui était promis !

Histoire de fratrie, avec une vieille maison familiale qui sent le renfermé,un frère qui disparait , un rhume et une tempête  de neige qui bloquent le narrateur dans cette bicoque mal chauffée avec ses souvenirs d'enfance et ses non-dits.

 le style est incisif, les rencontres assez insolites, les situations cocasses sans plus mais j'ai trouvé tout cela un peu bref pour m' y sentir à l'aise ...

La dernière phrase a déclenché un rire nerveux incontrolé qui a surpris mon entourage .

Repost 0
Published by spleen - dans litterature
commenter cet article
18 avril 2012 3 18 /04 /avril /2012 21:08

Magnifique et tragique (bien sûr ! ) histoire d'amour entre Francesca ,fille du gouverneur de Ravenne et de Paolo Malatesta, frère de l'homme à qui son père la marie pour sceller un accord politique lors de la lutte entre les Gibelins et les Guelfes en Italie  au XIII ème siècle.

Cette histoire est racontée par Dante dans la divine Comédie , mise en musique par plusieurs compositeurs, représentée dans de nombreuses peintures et à l'origine de la statue "Le baiser" de Rodin.

Jacques Tournier reprend ce thème dans un court roman trop vite lu, bien écrit et émouvant ,sans fioriture, qui m'a offert un moment hors du temps à la poursuite de cette jeune femme qui devant se plier à la volonté de son père et à la brutalité de son époux saura quand même vivre  brièvement mais intensément son amour.  

Repost 0
Published by spleen - dans litterature
commenter cet article
18 avril 2012 3 18 /04 /avril /2012 18:51

Avril en Islande n'a vraiment rien à voir avec le printemps tel que nous le connaissons.

Des tempêtes de neige, des bourrasques de vent , un froid glacial ,une mer noire déchaînée, des montagnes et des ravins qui se confondent dans un immense rideau blanc ...

 Visiblement ce roman fait suite à "Entre ciel et terre " mais pour moi qui ne l'avais pas lu, cela ne nuit pas à la bonne compréhension de l'histoire.

Alors qu'il est recueilli dans une auberge par deux femmes et un vieux capitaine au coeur bourru , et qu'il va pouvoir se consacrer à sa passion des mots et des livres, le gamin doit accompagné le postier dans une tournée rendue particulièrement périlleuse par le mauvais temps.

    Au -delà de ce que l'on peut imaginer, ils progressent dans des landes particulièrement hostiles, royaume du vent et de la neige, parcourue par les âmes des défunts.

La peur, le danger, la mort qui guette dès le moindre relâchement scellent une union improbable entre le gamin disert et le postier mutique.

Des rencontres surprenantes dans des fermes perdues  où parmi la misère, la famine, la maladie souvent fatale des enfants ,on trouve des habitants généreux , des livres et des femmes pour en parler ...

Et puis la Mort qui les accompagne telle une compagne qui les appelle .

C'est admirablement écrit  et on est saisi non seulement de froid mais d'angoisse  pour nos deux héros ,d'admiration pour tant de bravoure et de courage.

 La fin tombe comme un rideau .

Larmes d'émotion et bravos .

 

 

Repost 0
Published by spleen - dans litterature
commenter cet article
14 avril 2012 6 14 /04 /avril /2012 16:43

J'avais beaucoup aimé le récit de cette Bataille d'Essling dans le roman magnifiquement écrit par Patrick Rambaud et pour lequel il avait reçu le Prix Goncourt 1997.

Terrible bataille qui s'est révélée être une des batailles les plus meurtrières, et aussi un échec pour Napoléon, il a été vaincu pour la première fois et il y perdu un de ses meilleurs officiers, le Maréchal Lannes.

Cette bataille n'aura duré que deux jours avec pour les troupes napoléoniennes le Danube à franchir et au final elle aura été une véritable hécatombe.

J'étais curieuse de voir comment cela pouvait être adapté  en Bande Dessinée par Frédéric Richaud et Yvan Gil et la réalisation est , ma foi, superbe et réussie.

J'ai apprécié le dessin très soigné de Yvan Gil , de facture classique, avec des détails saisissants, les différents personnages sont bien campés et facilement reconnaissables ce qui est , à mon avis, un exploit.

Nous suivons également quelques personnages comme Henri Beyle à Vienne , fort proche du lieu de la bataille puisque les habitants vont observer comme à un spectacle ou au cirque le déroulement de l'action .

Mon seul regret : attendre le prochain tome pour suivre les événements.

Un grand merci à Babelio et aux Editions Dupuis pour ce partenariat

Repost 0
Published by spleen - dans litterature
commenter cet article
14 avril 2012 6 14 /04 /avril /2012 12:21

Belle rencontre avec ce roman de SF pour moi qui ne lis plus ce genre depuis longtemps.

Robert Neville n'est pas un super-héros qui va sauver la planète et les derniers humains, c'est un homme qui doute, qui se noie dans le Whisky quand les souvenirs sont trop présents ou quand l'avenir lui semble trop sombre, mais  il se bat pour sa survie, il avance dans sa lutte contre "les autre" en lisant , en réfléchissant et il progresse dans ses recherches jusqu'à une découverte qui remet beaucoup de certitudes en question et bouleverse son raisonnement et notre analyse.

J'ai eu beaucoup d'empathie pour ce vrai héros, capable de mettre sa vie en danger pour sauver un chien , luttant sans savoir si cela a encore un sens, est-il le dernier homme.

 Le livre est de lecture plaisante, ,on voit les vampires, on les entend et on les sent , on a peur avec Neville en guettant le crépuscule ...

Et puis la toute fin du livre est étonnante, magnifique, tout est remis en question...

Je suis une légende.

Je ne crois pas que je regarderai les versions filmées préférant garder  dans mon esprit celle originelle de R. Matheson.

 

Repost 0
Published by spleen - dans litterature
commenter cet article
7 avril 2012 6 07 /04 /avril /2012 15:52

http://ecx.images-amazon.com/images/I/412KTZTKKHL._SL160_.jpgLes funérailles célestes c'est le rite ancestral tibétain où le corps démembré du défunt est offert aux vautours sacrés.

"nous arrivons dans le monde de façon naturelle et nous le quittons de façon naturelle. La vie et la mort font partie de la roue de la réincarnation" explique le maître de cérémonie.

Bien sur, tout ce qui concerne le Tibet me ravie , et on a pu reprocher à Xinran, journaliste et écrivain d'origine chinoise une approche approximative et un tantinet colonialiste .

Mais cela demeure une belle histoire d'amour,  une leçon de courage , de fidélité et de ténacité donnée par cette  chinoise Wen, partie à la recherche de son mari, médecin engagé dans les troupes chinoises lors de l'invasion du Tibet et qui va vivre une trentaine d'années au milieu des montagnes, recueillie par une famille d'éleveurs .

Cela montre également la vie rude et courageuse des tribus nomades tibétaines et prouve que dans tous les conflits il peut y avoir aussi une approche différente, il n'y a pas que des mauvais soldats chinois envahisseurs, souvent de jeunes hommes analphabètes et quelques hommes hors du commun tout en se souvenant que cela est écrit par un écrivain d'origine chinoise ! 

Repost 0
Published by spleen - dans litterature
commenter cet article
7 avril 2012 6 07 /04 /avril /2012 15:31

http://ecx.images-amazon.com/images/I/41HHVDMF0WL._SL160_.jpgDeuxième livre glissé dans mon sac pour ma petite escapade à Venise.

Le commissaire Guido Brunetti enquête sur l'assassinat du chef d'orchestre lors d'une représentation de La Traviata dans le magnifique et mythique théâtre de la Fenice.

L'intrigue est bien menée, les personnages sont bien campés et notre commissaire a un abord sympathique, avec sa vie familiale ordinaire, loin des clichés des commissaires désabusés ou alcooliques qui me lassent rapidement...

Et surtout il évolue dans une cité loin des chemins touristiques, avec ses mystères, ses palais et ses canaux mais aussi ses recoins sombres et humides, la décrépitude inexorable du temps que ce soient sur les vieilles bâtisses ou sur les anciennes divas déchues .

J'ai passé un moment hors du temps ayant eu l'avantage de lire ce roman dans son cadre merveilleux et enchanteur !

 

Repost 0
Published by spleen - dans litterature
commenter cet article
1 avril 2012 7 01 /04 /avril /2012 12:55

J'apprécie les romans de Claudie Gallay, donc c'est tout naturellement que je suis partie avec ce livre sous le bras à Venise.

Histoires d'amour , celui de l'amour déçu de la narratrice qui quitte tout et se retrouve dans une Venise en hiver, celui qu'elle sent pointer lors de sa rencontre avec le libraire qui lui fait découvrir ou redécouvrir le plaisir des livres .

L'amour incertain de Clara, jeune femme  qui ne sait pas choisir entre sa passion pour la danse et Valentino.

Et surtout celui du prince, vieil aristocrate russe émouvant de solitude et plein de cet amour de jeunesse, grand amour perdu qui hante ses nuits et sa vie finissante.

C'est bien écrit,  mais un peu improbable et surtout on  ne sent pas la magie de Venise retentir sur la narratrice, est-ce la neige mais cela doit avoir un charme particulier ou ses peines de coeur ,  je suis restée un peu sur ma faim !

 

Repost 0
Published by spleen - dans litterature
commenter cet article

Au Milieu De L'océan De Mes Pensées, Un Petit Radeau

  • : le journal de Louloune
  • : Parler de mes lectures, partager mes coups de coeur,mes bonnes et aussi mes moins bonnes surprises, decouvrir d'autres choses...
  • Contact

Recherche

Liens