Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 novembre 2011 5 25 /11 /novembre /2011 17:54

A défaut d'être un grand moment de lecture , j'ai bien aimé ce livre.

Laura part comme jeune fille au pair en Allemagne pour fuir l'atmosphére pesante de son cercle familial après le décés accidentel de son jeune frére, chacun est enfermé dans son chagrin et ne peut aider les autres.

 Elle découvre une famille bien différente de la sienne, son intégration au départ est difficile, d'abord liée aux difficultés de compréhension de la langue et cela rappelera à certains les moments de solitude quand on débarque seul en pays étranger ...

 Elle ne sait pas trop au début quel est son rôle, et découvrira que d'autres types de souffrance peuvent affecter les familles, la maladie, un secret de naissance etc...

Je n'ai pas trop su comment prendre la fin du roman ...

     Le changement de pays , de langue et de milieu lui a permis de murir, de passer le cap de l'adolescence mais ne peut se substituer à son cheminement propre .

Repost 0
Published by spleen - dans litterature
commenter cet article
25 novembre 2011 5 25 /11 /novembre /2011 17:12

http://ecx.images-amazon.com/images/I/41QdcK0lCqL._SL160_.jpgGros pavé à l'écriture dense et pour moi heureuse découverte, de cet écrivain.

L'histoire est racontée par le plus jeune fils de la famille, Judd; vie insouciante et heureuse d'une famille unie dans une petite ville de l'état de New York .

Le père a une entreprise florissante et accéde enfin à une certaine notoriété en temps que membre du Club local...

 La mère, Corinne, fantasque, s'occupant de la ferme et antiquaire du dimanche .

Les 3 fils et la fille Mariane sont epanouis,entourés de chiens, chats et chevaux ...

Toute cette harmonie éclate après le premier bal de Mariane qui finit en drame.

Et plutot que de faire front, la famille se disloque, le père ne supporte pas le deshonneur de sa fille, celle ci bien qu'étant victime se comporte en coupable et l'opprobe d'une société de province fait le reste, trop contente de voir s'effondrer l'orgueil du "clan Mulvaney".

Chaque membre de la famille va finalement se battre seul chacun à sa façon, et en particulier Mariane la préférée du père qu'il rejette et renie ,declenchant de ce fait la chute inexorable de la famille,c'est sans doute cela qui m'a le plus marqué, le poids du regard des autres et des prejugés dans cette société si puritaine, tout éclate et c'est terrible. cela ne peut finir qu'avec la mort du père ...

 

C'est intense, bien écrit,  les personnages sont attachants et on ne lache le bouquin qu'à regret.

La fin peut paraitre un peu à l'eau de rose, mais on peut aussi en conclure qu' on peut finalement se reconstruire , recréer les liens familiaux et croire au bonheur.

Repost 0
Published by spleen - dans litterature
commenter cet article
10 novembre 2011 4 10 /11 /novembre /2011 11:36

http://ecx.images-amazon.com/images/I/51XgptGO-iL._SL160_.jpgMa deception doit être à la hauteur de mon attente pour lire ce livre reservé depuis quelques semaines à ma bibliothèque...

C'est dommage parce que ce roman est trés bien écrit,  mais on se perd dans les références littéraires et psychanalystes qui ,à mon avis, gachent la simplicité du récit.

J'aurais aimé paradoxalement une reflexion plus profonde sur la sexualité féminine , l'adultére qui est quand même le point de départ de l'histoire, l'âge puisque nous avons de beaux portraits de femmes aux époques cruciales de la vie, l'adolescence, la jeune épouse et mère, la femme "mûre" et la vieille dame avec son merveilleux club des cygnes ...

Cet été n'est finalement qu'une courte parenthése sans les hommes qui demeurent omniprésents dans le récit !!!

Ce livre a t'il été lu par la gent masculine, je serais curieuse de lire leurs critiques ...

Repost 0
Published by spleen - dans litterature
commenter cet article
10 novembre 2011 4 10 /11 /novembre /2011 11:24

http://ecx.images-amazon.com/images/I/51YXXt1NykL._SL160_.jpgComment le dire... c'est gentillet, certes bien écrit comme tous les romans d'E E Schmitt, rapide à lire et sans  originalité, bourré de clichés et de poncifs...

Repost 0
Published by spleen - dans litterature
commenter cet article
10 novembre 2011 4 10 /11 /novembre /2011 10:57

http://ecx.images-amazon.com/images/I/41PD7nmdvhL._SL160_.jpgC'est la première fois que je lis un roman écrit par une personne que je croise professionnellement depuis longtemps , quelle surprise donc de découvrir une face cachée...

Ce livre est bien écrit , mais le texte est parfois trop alambiqué avec des termes sortis du jargon médical qui peuvent paraitre un peu ardus pour les non initiés!

L'errance du héros,Servantes, fait découvrir une belle région et les rencontres sont interressantes,il se dégage un sentiment de mal-être qui m'a géné, c'est un homme seul ...

L'épilogue , original et surprenant permet de comprendre le titre du roman mais que faut-il en conclure? sans doute faut-il rester sur la dernière phrase : "Toute vie doit garder sa part de mystère .Il n'y a que les humains qui cherchent à donner des réponses à tout et pour tout."

Repost 0
Published by spleen - dans litterature
commenter cet article
4 novembre 2011 5 04 /11 /novembre /2011 19:14

http://ecx.images-amazon.com/images/I/416dMCZlnfL._SL160_.jpgCe livre est bouleversant.

C'est le premier roman que je lis d'un écrivain haïtien .

Le livre est composé de quatre parties, ayant chacune comme titre un prénom de l'un des protagonistes, les prénoms ont une grande importance dans cette histoire, changeant en fonction de l'évolution sociale ou politique comme pour effacer un passé que l'on veut laisser un peu loin derrière soi.

La premiere partie est racontée par Dieudor/Mathurin qui a quitté sa campagne natale pour s'installer comme avocat à "la capitale", la narration est gentillette,avec la description des travers des uns et des autres et puis tout bascule avec l'irruption de Charlie qui va nous faire plonger dans  la misère des gosses des rues, des orphelins recueillis par un prétre, le systéme de la débrouille , les clans avec ses amitiés fortes et la rencontre de deux mondes qui ne sont pas faits pour vivre ensemble, des enfants de riches jouant aux révolutionnaires face aux jeunes qui se révent un avenir meilleur, une étoile qui brille.

 Ce face à face finit, mal, dans le plus sordide des bidonvilles.

Ce n'est pas un livre larmoyant, c'est fort et cela s'achève au village avec une  note d'espoir, c'est BEAU.

Repost 0
Published by spleen - dans litterature
commenter cet article
1 novembre 2011 2 01 /11 /novembre /2011 15:15

j'étais curieuse de découvrir cet écrivain loué pour son dernier ouvrage, "le Turquetto" et j'ai eu  beaucoup de plaisir avec ce roman bien écrit, de lecture agréable http://ecx.images-amazon.com/images/I/51YvIFAEeML._SL160_.jpg.

Histoire de désirs, de passions sous le chaud soleil grec, et bien sur de trahisons et de mensonges qui dicteront le destin de Pavliva à la recherche de sa fille qui lui a été retirée dès  sa naissance.

Sa douloureuse et obsessionnelle quête la conduira de la Grèce à Genève.

Les personnages entourant la jeune fille sont attachants, pleins de vie où l'amour et la haine sont le fil conducteur, la recherche de la rédemption et la vengeance se cotoient.

Très bon livre !

Repost 0
Published by spleen - dans litterature
commenter cet article
29 octobre 2011 6 29 /10 /octobre /2011 18:38

Cela faisait un bout de temps que j'avais envie de lire ce livre et je n'ai pas été déçue!

L'histoire est dans un premier temps surprenante , l'adoption du pingouin proposée par le zoo qui ne peut plus nourrir ses pensionnaires, les articles commandés à Viktor qui sont des nécros, ses petites croix noires , l'argent qui arrive par surprise la nuit dans son appartement...

Tout cela a un aspect un peu déroutant quand on ne prend pas en compte le contexte politique de cet ex -pays sovietique .

La naïveté de notre héros refléte sans doute ce que vivaient ces gens entrainés malgré eux dans un engrenage de violence et de morts suspectes.

On est surpris aussi par le besoin de nouer des liens avec les gens que l'on rencontre, cette amitié qui se crée sans ambage entre les hommes, la solidarité dont ils font preuve comme pour se protéger des puissances supérieures,  inconnues et malfaisantes.

Ce roman laisse cependant un sentiment de tristesse car on quitte notre héros sans nouvelle de Micha, son pingouin  et loin de Sonia, la petite fille qui lui a été confiée.

J'aurais du acheter d'emblée la suite !!!

Repost 0
Published by spleen - dans litterature
commenter cet article
23 octobre 2011 7 23 /10 /octobre /2011 16:24

S'il fallait énumérer tous les malheurs, toutes les péripéties et brimades, et encore le terme est faible,vécus par le jeune héros mi-indien, mi-blanc cela apparaitrait comme une liste pénible mais l'auteur réussit à rendre l'histoire de ce gamin, racontée par lui-même vibrante d'humour et de tendresse avec des rencontres de personnages tous plus atypiques les uns que les autres souvent malmenés par la vie.

Ce n'est pas la cour des miracles mais une incroyable foi dans la vie et un bel hymne à l'amitié.

http://ecx.images-amazon.com/images/I/51C1WYA431L._SL160_.jpgJ'ai passé un excellent moment avec Edgar et ce petit gosse avec sa machine à écrire  sous le bras restera marqué dans ma mémoire.

Repost 0
Published by spleen - dans litterature
commenter cet article
17 octobre 2011 1 17 /10 /octobre /2011 17:18

Une première rencontre pour moi avec cet auteur islandais et son  inspecteur Erlendur.

J'ai été déçue: ce n'est pas déplaisant à lire mais avec une impression de déjà vu (ou lu).

Des histoires personnelles d'Erlendur avec le drame survenu pendant son enfance d'où son obsession des disparitions non élucidées , son divorce et ses relations tumultueuses avec ses enfants, la pseudo-intrigue avec ses racines dans un drame familial, la cupidité de l'entourage de la victime enrobée dans un tissu de mensonges ne sont pas spécialement originaux.

Reste les paysages d'Islande, ses champs de lave  et ses lacs gelés.

Ce qui me surprend  c'est que peu de lecteurs ont une opinion mitigée, suis-je trop difficile?

Repost 0
Published by spleen - dans litterature
commenter cet article

Au Milieu De L'océan De Mes Pensées, Un Petit Radeau

  • : le journal de Louloune
  • : Parler de mes lectures, partager mes coups de coeur,mes bonnes et aussi mes moins bonnes surprises, decouvrir d'autres choses...
  • Contact

Recherche

Liens