Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 août 2017 5 11 /08 /août /2017 14:56
Les larmes noires sur la terre de Sandrine Collette

Deuxième roman lu de Sandrine Collette et encore  un gros coup de coeur !

Moe, jeune tahitienne , croit pouvoir échapper à une vie sans avenir sur son île en acceptant d'épouser et de suivre Rodolphe .

Las, l'arrivée dans une banlieue  loin des grands boulevards parisiens dont elle rêvait puis le cantonnement aux travaux ménagers du domicile conjugal avec un mari devenu rapidement exigeant et violent font vite déchanter la jeune femme, d'autant qu'elle se retrouve avec un nourrisson né d'un soir de bal lorsqu'elle part seule en goguette . Craignant que Rodolphe s'en prenne aussi à son bébé, Moe se réfugie chez sa copine Réjane mais la cohabitation devient rapidement invivable et la jeune mère se retrouve à la rue avec le petit .

Elle est vite repérée par les services sociaux qui la conduisent dans un centre d'hébergement baptisé par ses occupants , la Casse, puisqu'ils sont logés dans des carcasses de voitures , mais c'est une véritable ville, avec ses quartiers, ses codes , ses moeurs :  surtout les pires : violence, racket, drogue, viol et prostitution ...

Moe se retrouve dans un endroit où habitent cinq femmes , toutes attachantes dont on connaitra la vie et les circonstances le plus souvent dramatiques qui les ont conduites dans ce coin perdu de l'humanité ; justement la solidarité, l'amitié, voire même l'amour filial se développent plus fortement pour lutter contre les autres et contre le sort, parfois contre soi-même ; le but de chacune étant d'échapper à cette prison ou de réunir assez d'argent pour payer son départ .

Des vies de galère, faites de mauvais choix, d'une succession d'échecs, qui mènent peu à peu au plus bas de l'échelle où le sort s'acharne encore à vous empêcher de remonter , Sandrine Collette décrit ces pans de vies cassées sans voyeurisme ni apitoiement et cela rend la lecture encore plus marquante avec un serrement au coeur parce que ces gens sont à coté de nous et que nous ne les voyons pas et puis , qui sait , si un jour ce ne sera pas nous !

 

Partager cet article

Repost 0
Published by spleen - dans litterature
commenter cet article

commentaires

Au Milieu De L'océan De Mes Pensées, Un Petit Radeau

  • : le journal de Louloune
  • : Parler de mes lectures, partager mes coups de coeur,mes bonnes et aussi mes moins bonnes surprises, decouvrir d'autres choses...
  • Contact

Recherche

Liens