Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 avril 2014 6 12 /04 /avril /2014 18:47

L' écriture magnifique et bien maitrisée de Maylis de Kerangal m'a permis de dépasser la difficulté émotionnelle à la lecture de cette histoire de transplantation cardiaque car, puisqu'il y a don d'organe, il faut bien un donneur et le récit des 24 dernières heures du jeune Simon Limbres , 19 ans, est bouleversante et a remué beaucoup de souvenirs de service de réanimation à observer les écrans des scopes , à écouter les bips, à traquer les moindres indices de vie ...

C'est extrémement bien raconté ; heureusement, il y a des pauses habilement amenées par l'écrivain lorsqu'elle parle aussi de ceux qui interviennent dans cet événement, le médecin réanimateur, l'infirmier coordinateur des greffes, l'infirmière de service... autant de bribes de vie , instantanés, passions, souvenirs, qui sont des bouffées d'oxygène pour supporter l'annonce effroyable faite aux parents de la mort de leur fils puis cette demande de prélévement qui ne permet pas un long temps de réflexion , les minutes sont comptées.

La symbolique du coeur est évoquée par petites touches au décours des chapitres.

Un hommage à tous ces professionnels passionnés par leur mission et aux précurseurs de ces technologies de pointe.

Un regard appuyé aussi pour celle qui va recevoir ce coeur, ses doutes et ses peurs, son appréhension de ne pas être à la hauteur de ce don de vie .

Le récit s'achève quand le coeur bat dans son nouveau corps .

Très beau roman même si cela peut être dur à lire , raison pour laquelle je "ne" mets que 4,5 .

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by spleen - dans litterature
commenter cet article

commentaires

Au Milieu De L'océan De Mes Pensées, Un Petit Radeau

  • : le journal de Louloune
  • : Parler de mes lectures, partager mes coups de coeur,mes bonnes et aussi mes moins bonnes surprises, decouvrir d'autres choses...
  • Contact

Recherche

Liens