Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
7 août 2016 7 07 /08 /août /2016 16:49
Plateau de Franck Bouysse

La campagne dans ce coin du Massif Central est aussi austère que les rares personnes qui y habitent .

Des gens rudes, pour qui ne comptent que la terre et le travail et qui ne s'apitoient ni sur leur sort et encore moins sur celui des autres.

C'est sur ce Plateau que vivent depuis toujours Virgile qui devient aveugle et n'en a parlé à personne, sa femme Judith qui s'enfonce de plus en plus dans la démence avec quelques épisodes de lucidité, moments les plus poignants du récit et leur neveu Georges qui vit dans une vieille caravane près de la maison de ses parents, décédés accidentellement depuis longtemps.

Karl, lui, est arrivé il y quelques années pour fuir son passé .

Les paroles sont rares et toujours empreintes de réserve et les échanges ne sont jamais sereins, ce n'est pas le coeur qui manque, c'est la carapace de non dits, de méfiance accumulée par des générations et que la vie moderne n'est pas arrivée à faire craqueler.

L'arrivée de Cory, la nièce de Judith qui fuit un compagnon violent va faire éclater cette bulle , alors qu'un chasseur solitaire rôde...

Très bien écrit , on s'excuse presque de déranger ces gens , tellement Franck Bouysse sait les rendre vivants et présents

Repost 0
Published by spleen - dans litterature
commenter cet article
4 août 2016 4 04 /08 /août /2016 18:55
Toute la lumière que nous ne pouvons voir d'Anthony Doerr

Il y a, pour mille et une raisons, d'excellents romans qui se retrouvent enfouis au milieu de tant d'autres, Terra incognita d'une PAL , jusqu'à ce qu'au cours d'une discussion , ils sortent de la pile infernale !

Et là, quel plaisir de découvrir une petite merveille ...

Saint Malo, Aout 1944 , les bombardiers américains lâchent leurs bombes au dessus de la cité corsaire .

Dans une vieille maison , toute en hauteur , Marie-Laure Leblanc, une jeune demoiselle aveugle hésite, elle est seule dans la maison ...

A quelques rues de là, Werner Pfennig un jeune soldat allemand se réfugie dans la cave de l'Hotel des Abeilles .

Deux vies que rien ne prédestinait à se retrouver si proches .

Anthony Doerr alterne le récit de ce jour précis d'Août 1944 et les retours sur l'enfance des deux jeunes adultes.

Marie-Laure, devenue aveugle vit à Paris avec son père, conservateur au Musée d'Histoire Naturelle , et lors de l'évacuation des pièces les plus précieuses du musée, Monsieur Leblanc se retrouve dépositaire d'un diamant à la légende sulfureuse et fuit avec sa fille vers saint Malo .

Werner, lui, est orphelin et est repéré grâce à ses talents de radiophonique et son don inné des mathématiques pour intégrer une école d'élite du Troisième Reich .

Dans ces courts chapitres, l'auteur introduit avec doigté tout ce qui fait évoluer un enfant vers la vie adulte : l'expérience, la confrontation avec la souffrance et la honte, l'apprentissage des valeurs humaines, l'enrichissement des rencontres qu'elles soient physiques ou par l'intermédiaire de livres, comme ceux de Jules Verne qui font voyager la jeune aveugle .

Cette enfance est d'ailleurs vite balayée par le vent de l'Histoire, l'abjection de certaines gens qui ne voient que leur profit propre mais aussi par la maturité que ces mêmes événements font developper : c'est plutôt bien amené par l'auteur sans pathétisme exagéré et cela rend le lecteur particulièrement captif et attentif .

Un roman que j'ai fini avec tristesse .

Repost 0
Published by spleen - dans litterature
commenter cet article
1 août 2016 1 01 /08 /août /2016 12:01
Des cercueils trop fleuris de Misa Yamamura

De la littérature japonaise, certes mais dans le cadre d'un polar , exercice auquel je ne m'étais pas encore frotté et je n'ai pas été vraiment enthousiasmée .

Enquête d'amateurs dans le milieu des écoles d'Ikebana, l'art floral traditionnel menée par une jeune américaine, Miss Catherine ,fille du vice président des Etats Unis, arrivée au Japon dans le but d'apprendre cet art et d'Ichiro, le neveu du ministre des affaires étrangères du Japon.

Compétition, Corruption, lutte de pouvoir, fraude fiscale ... les écoles se font la guerre entre elles et sont chacune le cadre de disputes internes alors que les compositions fleurales rivalisent de beauté et de poésie .

Tout ceci éclatant au grand jour lorsqu'il s'agit d'avoir l'honneur d'intégrer la jeune américaine comme élève .

Les meurtres se succèdent ... avec leurs énigmes que sauront, bien sûr, résoudre nos deux jeunes héros .

Rien de bien excitant sous le soleil nippon !

Repost 0
Published by spleen - dans litterature
commenter cet article
27 juillet 2016 3 27 /07 /juillet /2016 21:30
A toute berzingue de Kenneth Cook

Fear is the Rider ... titre original de ce court roman mais ô combien intense sur le plan sensation !

Tout d'abord deux choses : j'aime beaucoup l'expression A toute berzingue , elle n'est plus vraiment employée et a un petit coté désuet qui n'est pas désagréable ...

D'autre part , je n'avais pas imaginé que Kenneth Cook était décédé en 1987, il fait partie des écrivains dont les récits ne vieillissent pas franchement, et à coup de rééditions comme si c'était une nouveauté on croit avoir entre les mains un ouvrage récent, mais peu importe dans ce cas .

Le bush australien qui inspira également Douglas Kennedy avec Cul de Sac , bien différent de ce roman est le théâtre immense et impitoyable de cette poursuite démentielle.

Shaw et Katie font connaissance au hasard de leurs chemins de jeunes aventuriers et alors que leurs routes sont censées continuer chacune de leur coté , ils se retrouvent dans la petite voiture de Shaw sur une piste redoutable à fuir un homme sauvage qui a agressé la jeune femme et volé son véhicule tout terrain .

Cela m'a fortement évoqué un film que j'avais vu lors de sa sortie en 1973 : Duel, course poursuite entre une voiture et un énorme camion dont on ne voit jamais le conducteur sur une route désertique et dont les images ressurgissent régulièrement dans mes rêves , c'est dire combien il m'a impressionné à l'époque !

Dans ce roman, c'est la même peur qui nous tenaille , quelque chose de viscéral et de peu contrôlable .

Un conseil : ne lisez la longue préface de Douglas Kennedy qu'après l'histoire , ce que j'ai fait , car trop de choses y sont dévoilées et c'est dommage .

Bonne route, A toute berzingue ...

Repost 0
Published by spleen - dans litterature
commenter cet article
21 juillet 2016 4 21 /07 /juillet /2016 21:52
La malédiction du Norfolk de Karen Maitland

Quoi de mieux pour oublier quelques instants les drames contemporains que de se plonger dans le Moyen-Age, non pas que l'époque soit plus sereine car entre les épidémies, les guerres , les croisades,les brigands , le servage etc... on avait peu de chance de mourir vieux et dans son lit .

En fait, les préoccupations sont tellement éloignés des nôtres , de prime abord , qu'on se croit transporter dans un autre monde .

1208 dans le Suffolk comme dans le reste de l'Angleterre , suite à un conflit entre le Pape et le Roi Jean , les églises sont fermées et il n'y a plus de prêtres donc plus de sacrements donc plus d'absolution des péchés ...

Elena, jeune femme serve , est engagée au château comme chambrière de la comtesse Anne dont le fils Gerard vient de mourir alors qu'il portait le lourd poids d'exactions en Terre Sainte .

Sa mort sans avoir pu se confesser est à l'origine de l'intrigue et va être la cause des tourments d'Elena . On baigne en plein dans l'ambiguïté d'une religion très présente, brimée par l'absence de ses messagers et l'empreinte encore très profonde des croyances païennes chez ces gens simples et influençables .

Les rebondissements sont nombreux et pour peu que l'on ne creuse pas trop la psychologie des personnages , on se laisse happer par le climat de tension même si on s'attache peu à eux, trop naïfs, trop manipulateurs ou trop pervers, ce qui nuit à une lecture parfaite mais ne boudons pas notre plaisir .

Repost 0
Published by spleen - dans litterature
commenter cet article
14 juillet 2016 4 14 /07 /juillet /2016 22:11
Dans la gueule de la bête d'Armel Job

J'ai moins apprécié ce roman que les précédents lus de cet auteur , en grande partie à cause de la période de la seconde guerre mondiale et du sujet évoqué : un manque d'originalité et de profondeur pour arriver à se distinguer parmi tant d'ouvrages sur la même période .

Liège en 1942, en Belgique comme ailleurs , la "chasse aux juifs " est active, et même s'il y a heureusement des réseaux de résistants et de braves citoyens pour abriter des familles en fuite, le rouleau compresseur nazi écrase tout sur son passage et on se doute bien que Hannah et ses parents et Laja leur amie ne sont pas à l'abri de la méchanceté, de la cupidité et de la lâcheté des autres .

Le style d'Armel Job est efficace et ne sombre pas dans le mièvre et quelques belles personnes se révèlent et se relèvent face au Mal : cela rattrape l'ensemble du roman.

Repost 0
Published by spleen - dans litterature
commenter cet article
14 juillet 2016 4 14 /07 /juillet /2016 21:52
La formule préférée du Professeur de Yôko Ogawa

Miracle de la lecture ! J'ai réussi à trouver intéressant un roman truffé de nombres , mais pas n'importe lesquels, les nombres premiers, les nombres amis et les nombres parfaits. Je me suis même surprise à chercher la solution de certaines énigmes mathématiques ( c'est dire ...)

C'est du grand art servi par Yôko Ogawa : la rencontre d'un professeur de mathématiques dont la mémoire arrêtée en 1975 suite à un accident de nombreuses années auparavant a une autonomie de 80 minutes et de son aide-ménagère bientôt accompagnée par son fils de 10 ans passionné de Base Ball et surnommé Root par le vieil homme .

Une grande tendresse et un profond respect unissent ces trois personnages , chacun trouvant à sa façon les clés pour communiquer harmonieusement .

Repost 0
Published by spleen - dans litterature
commenter cet article
11 juillet 2016 1 11 /07 /juillet /2016 16:39
Avenue des mystères de John Irving

Foisonnant et éblouissant le dernier roman de John Irving !

j'ai suivi Juan Diego Guerrero et sa soeur Lupe à travers la décharge publique de Oaxaca, une petite ville du Mexique , l'orphelinat des Enfants perdus puis le Cirque des Merveilles, pour retrouver Juan Diego adulte vieillissant en voyage pour les Philippines, fidèle à une promesse qu'il avait faite pendant son enfance ,obsédé par la prise de ses bêtabloquants et de son Viagra ...

Rencontres décisives avec des personnages hors du commun pour ces deux gamins, qui eux-même ne sont pas ordinaires , enfants de pères inconnus et d'une mère femme de ménage au presbytère le jour et prostituée la nuit, Juan Diego sauve les livres du bucher pour les lire et Lupe est extralucide .

Il faut laisser le lecteur découvrir par lui-même cet univers si inventif , une danse permanente entre le Bien et le Mal, le réel et l'imaginaire, où le sexe a une place à part et où la vierge blanche et la vierge noire sont en compétition ... Quelle imagination débordante mêlant réalité , superstition et rêve : et devant la platitude de nombreux romans on en redemande du John Irving de ce cru !

Quel plaisir de lecture, un véritable rafraichissement pour l'âme .

Repost 0
Published by spleen - dans litterature
commenter cet article
10 juillet 2016 7 10 /07 /juillet /2016 22:03
Le violoniste de Mechtild Borrmann

Agréable surprise avec ce roman bien mené même si j'ai eu une une impression de déjà lu sans réussir à retrouver la source exacte ...

A la fin du concert qu'il donne à Moscou en 1948, le grand violoniste Ilja Grenko est arrêté par le KGB et son violon, un Stradivarius appartenant à sa famille depuis plusieurs générations lui est confisqué . Cet homme qui ne vit que pour sa musique et parcourt l'Europe pour jouer est persuadé qu'il y a un malentendu mais son emprisonnement dans des conditions inhumaines se poursuit et pour protéger sa famille, il signe des aveux . Il est alors transféré au goulag.

Pendant ce temps sa femme, Galina et ses deux fils sont exilés au Kazakstan et leur survie n'est due qu'à l'acharnement et au travail de Galina et à l'entre-aide de braves gens comme elle éloignés dans ces rudes contrées .

Sans nouvelles de Ilja qu'elle croit , comme la propagande communiste l'a fait savoir, enfui à l'Ouest , elle n'apprendra que trop tard la vérité.

Quant au musicien, il subit le sort des prisonniers politiques où toute humanité est bannie et où pour continuer de vivre, il faudrait soi-même abandonner son statut d'Homme , ce que certains dont Ilja se refusent au mépris de leur existence même .

La narration de la lutte de cette famille est entrecoupée par l'histoire de leur petit fils qui découvre peu peu la vérité et se met lui aussi à la recherche de ce fameux violon .

Même si cette période est moins passionnante, elle permet de "souffler" un peu et donne une autre vision .

Repost 0
Published by spleen - dans litterature
commenter cet article
6 juillet 2016 3 06 /07 /juillet /2016 09:47
Fleur vénéneuse de Joyce Carol Oates

Rien de bien original dans ce roman : une intrigue plus que légère et des personnages sans aucune finesse.

L'histoire du Docteur Terence Greene en proie à ses démons et à une petite enfance marquée par l'abandon de sa mère pourrait presque être une caricature du Docteur Jekyll et Mister Hyde.

Marié à une femme belle et riche , père de trois enfants , il dirige une fondation de renom ; sa vie et celle de sa famille va être totalement chamboulée lorsqu'il accepte de devenir juré à un procès, tombe amoureux de la victime , une jeune femme Ava Rose et délaisse sa situation confortable pour partager la vie d'Ava Rose et de sa famille plutôt marginale .

Les différentes formes du mal prennent parfois le regard d'un ange , celui d'Ava Rose pour lequel Terence sombre dans une sorte de délire onirique .

On comprend (sans doute ) pourquoi JC Oates a publié ce roman plutôt mineur dans son abondante bibliographie sous un pseudonyme ...

Repost 0
Published by spleen - dans litterature
commenter cet article

Au Milieu De L'océan De Mes Pensées, Un Petit Radeau

  • : le journal de Louloune
  • : Parler de mes lectures, partager mes coups de coeur,mes bonnes et aussi mes moins bonnes surprises, decouvrir d'autres choses...
  • Contact

Recherche

Liens