Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
18 avril 2016 1 18 /04 /avril /2016 15:51
Inishowen de Joseph O'Connor

Joseph O'Connor prend tout son temps pour mettre en place ses personnages et pour moi qui voulait ressentir la beauté sauvage de ce coin d'Irlande du Nord , il a fallu patienter bien longtemps , me demandant quand enfin Martin, le policier désabusé et Ellen l'américaine à la recherche de ses origines irlandaises allaient se rencontrer et passer aux choses sérieuses : ne nous avait-on pas annoncer une belle histoire d'amour ?

L'approche que fait l'écrivain de l'Irlande est sans fioritures, son climat rude avec la pluie ou la neige qui n'en finissent pas, les tensions politiques dans les années 1994-1995 , période où se déroule l'action , la lourdeur du catholicisme ancienne époque ( ancienne quoique ... ) où les filles enceintes avant le mariage allaient accoucher loin de leur famille et des voisins , c'est une atmosphère créée qui surajoute à la détresse et à la solitude de Martin et Ellen , qui les rapproche et nous rend la naissance de leurs sentiments plus crédibles .

Mais pourquoi a t'il fallu tout gâcher avec une dernière partie totalement étrangère au reste du roman, comme si l'auteur avait voulu saborder son propre navire .

Repost 0
Published by spleen - dans litterature
commenter cet article
12 avril 2016 2 12 /04 /avril /2016 10:00
Les petites filles de Julie Ewa

Enquête menée par une jeune femme intrépide , Lina , dans un village perdu de la campagne chinoise , décor de rêve pour vie d'enfer lorsque l'on nait fille dans ce pays où la politique de l'enfant unique a créé bien des drames.

Lors de son arrivée en Chine pour faire un stage, Lina est contactée par Thomas, membre d'une ONG alertée sur des faits troublants survenus dans un petit village .

A elle de parvenir à éclaircir le mystère de la disparition de petites filles et d'une jeune mère .

L'histoire est racontée aux deux époques, en 1991 d'une part , année des faits et l'époque actuelle d'autre part.

Bien sûr, je connaissais le sort peu enviable des femmes chinoises , destin qui commence même avant leur naissance , surtout après avoir lu le poignant roman La Route sombre de Ma Jian .

Dans ce roman, l'auteur s'attache plus au sujet de la disparition des fillettes et de l'avenir le plus souvent bien noir qui leur est réservé ainsi que de l'impuissance des mères devant une société régie par des hommes corrompus, gouvernée en sous main par la mafia et les policiers véreux .

Heureusement quelques personnes sortent de ce lot peu recommandable , en particulier le moine bouddhiste et le jeune Tao mais à quel prix ...

Le rythme rapide donné par Julie Ewa rend la lecture haletante même si j'y ai trouvé parfois quelques coïncidences un peu trop bien venues .

Repost 0
Published by spleen - dans litterature
commenter cet article
12 avril 2016 2 12 /04 /avril /2016 09:09
Une vie entière de Robert Seethaler

Quelques instants suspendus en état de grâce par la beauté envoutante et simple de ce roman de Robert Seethaler.

Une vie entière c'est celle d'Andreas Egger, un homme qui a passé sa vie dans les montagnes d'Autriche hormis un long séjour en Russie, d'abord sur le front de l'Est , lors de la seconde guerre mondiale , puis dans un camp de prisonniers dans le Caucase.

Orphelin, battu par l'homme qui le recueille et qui le rendra boiteux, il construit son existence à force de persévérance , participant à la construction des téléphériques qui marque l'arrivée des touristes dans ce coin isolé de la montagne puis devenant guide de montagne .

Homme ordinaire mais déterminé , fidèle à ce qu'il aime : la simplicité d'une vie sans compromission , l'amour de sa femme, le plaisir du travail bien accompli, la beauté sauvage de la montagne .

Cette beauté n'est pas seulement autour de lui, elle est dans la profondeur de son être , sa déclaration d'amour à Marie est magnifique et profondément émouvante .

Tout ceci est exprimé avec une écriture elle même sobre , épurée comme l'air des montagnes avant les stations de ski .

Repost 0
Published by spleen - dans litterature
commenter cet article
6 avril 2016 3 06 /04 /avril /2016 22:04
Trois jours et une vie de Pierre Lemaitre

On ne sait pas trop où on s'embarque en entamant ce roman avec l'histoire du jeune Antoine, 12 ans couvé par une mère divorcée dans la petite ville de Beauval, vivant un peu à l'écart des autres enfants de son âge et passant ses journées à construire des cabanes dans les bois en compagnie de Ulysse, le chien des voisins et parfois de Rémi , un gamin de 6 ans, le fils des dits voisins .

Puis tout bascule lorsque Ulysse accidenté par une voiture est abattu par le voisin, Antoine désespéré par la mort brutale du chien ,s'en prend à Rémi avec un geste malencontreux sous le coup de la colère et perd en quelques instants le contrôle de sa vie aussi , acte dont, malgré son jeune âge , il va mesurer rapidement les conséquences .

S'en suit une course contre l'évidence, sa culpabilité sera un jour révélée même si la survenue de la terrible tempête de 1999 juste après la disparition du petit Rémi supplante temporairement les recherches et l'enquête .

On est malheureux avec lui car ce gamin est attachant, et on ne voit pas comment il pourrait échapper à l'enfer de la culpabilité et à la prison que va devenir sa vie même en s'éloignant de sa ville, même en se consacrant aux plus malheureux en voulant partir comme médecin humanitaire , la faute est là et l'affaire va le rattraper d'une manière tout à fait inattendue .

Construction assez géniale de ce roman , décidément Pierre Lemaitre est un grand écrivain !

Repost 0
Published by spleen - dans litterature
commenter cet article
3 avril 2016 7 03 /04 /avril /2016 11:12
Back Up de Paul Colize

Pour tous ceux qui regrettent de ne pas avoir eu 20 ans dans les années 1960, Paul Colize nous plonge au coeur de la fureur qu'a représentée l'arrivée du Rock and Roll , et pousse la perfection jusqu'à nous proposer une bande son à écouter pendant la lecture de son roman et moi je suis immédiatement conquise !

Roman à tiroirs qui commence par la mort quasi-simultanée de chaque musicien du groupe Pearl Harbor après une période de concert à Berlin en 1967 , hasard malencontreux comme concluent les enquêtes de police ou règlement de compte comme s'acharne à le prouver un obscur journaliste du Belfast Telegraph, Mickael Stern qui part sur les traces du sulfureux quatuor et va découvrir des choses bien troublantes.

Histoire menée en parallèle à celle se déroulant à l'époque actuelle de X Midi, un SDF à l'identité inconnue, renversé par une voiture .

Nous suivons ,au fil des chapitres , l'évolution de son état proche du Locked In Syndrome et l'implication de Dominique , un ciné hors norme bien décidé à découvrir son identité et à le faire émerger de son état d'inconscience .

Entre ces chapitres , racontées à la première personne, les pensées de Paul le ramènent à son enfance avec le bouleversement de la découverte du Rock and Roll entre Bruxelles, Paris , Londres et Berlin, ses rencontres avec les plus grands , comme Eric Clapton et là, on rêve à fond...

Peu à peu les pièces du puzzle s'emboîtent et au fur et à mesure que l'état de X Midi s'améliore , on comprend le rôle qu'a joué involontairement Paul et le rapport entre les deux hommes.

Car autour de la musique comme des corbeaux géants , sévissent la drogue, la violence et les profiteurs sur fond de guerre du Vietnam .

Ah oui, pour ceux qui ne le sauraient pas comme moi, Back up pourrait se traduire par "au pied levé ", à vous de découvrir le reste, je vous y incite fortement !

Repost 0
Published by spleen - dans litterature
commenter cet article
1 avril 2016 5 01 /04 /avril /2016 16:05
La tristesse du Samouraï de Victor del Arbol

Roman se déroulant sur plusieurs époques en Espagne et en particulier à Barcelone entre les années 1941 juste après la guerre d'Espagne et 1981 autour d'une tentative de coup d'état de l'après franquisme : 40 années où on sent toujours la braise couver sous l'incendie ravageur qu'a représenté la prise de pouvoir de Franco et de ses hommes, les haines se poursuivent et se transmettent à travers les générations avec comme toujours quelques personnages plus malveillants tirant finalement les ficelles du jeu.

Tout commence sur un quai de gare à Merida en 1941 où Isabel Mola accompagnée de son plus jeune fils attend le train qui l'emmènera à Lisbonne loin de son mari, un phalangiste autoritaire mais cette femme si belle ne prendra pas le train et sera exécutée froidement dans une carrière , Andrés, le garçon rejoint son père , appâté par un katana , sabre japonais baptisé La Tristesse du Samouraï , lui qui est fasciné par la culture japonaise .

Tout finit ( mais on le sait depuis le prologue du roman ) par la mort de Maria, une avocate dont l'histoire familiale est également mêlée au drame initial .

La tragédie peut se poursuivre, elle est à plusieurs niveaux , jonglant avec les époques et les différentes générations et Victor Del Arbol a l'art d'entrainer son lecteur sur de fausses pistes , chacun des personnages étant à la fois manipulateur et manipulé .

Terrible constat !

Repost 0
Published by spleen - dans litterature
commenter cet article
28 mars 2016 1 28 /03 /mars /2016 18:17
Vous prendrez bien un dessert de Sophie Henrionnet

Choisi comme clin d'oeil à la prochaine réunion de famille pour fêter les 90 ans de ma mère , je voyais ce roman telle une répétition ou un miroir.

J'y avais sans doute mis trop d'affect et comme souvent dans ces cas là , j'ai été bien déçue n'y trouvant qu'une caricature de famille bourgeoise avec tous les clichés possibles : les épouses malheureuses, les maris infidèles, les comptes bancaires à plat, les secrets inavouables , les jalousies entre frères et soeurs et les bonnes âmes ; la belle fête de Noël finit en champ de bataille même pas de boules de neige , dans ce magnifique chalet ...

Un huis clos pour lequel les chapitres donnent à tour de rôle la parole à chacun des participants racontant son histoire , la façon dont cette rencontre est perçue : joie de se retrouver tous ensemble ou corvée !

Peut-être n'ai-je pas voulu y transposer les défauts de la mienne de famille , je peux au moins être soulagée de ne pas compter autant de détraqués .

J'avais imaginé quelque chose de plus farfelu et de beaucoup plus drôle, ce n'est au final que grinçant.. .

Repost 0
Published by spleen - dans litterature
commenter cet article
19 mars 2016 6 19 /03 /mars /2016 19:25
La plage de Marie Nimier

Un début prometteur lorsque l'on découvre une jeune femme se rendant en autocar dans une ile ensoleillée pour revivre quelques jours dans une grotte sur une plage où elle avait passé des jours heureux avec un homme qui l'a quittée depuis.

Or la grotte est occupée par un père et sa fille et la jeune femme se cache à proximité et les observe tout en écrivant son journal .

Intriguée par cette ambiance étrange , teintée de mélancolie, j'ai poursuivi ma lecture mais sans parvenir à m'attacher aux personnages.

Roman sur le désir qui devient au fil des pages plutôt ambigu et sur la solitude , on ne connaitra pas grand chose de la vie de ces gens, même pas leur prénom .

Cela donne un roman assez éthéré et au final je n'en ai pas retenu grand chose, c'est dommage car les descriptions de la nature sont belles ...

"et la mer efface sur le sable, les pas des amants désunis "

Repost 0
Published by spleen - dans litterature
commenter cet article
19 mars 2016 6 19 /03 /mars /2016 18:52
Le chant de la Tamassee de Ron Rash

Ron Rash nous entraine dans ce nouveau roman sur les berges de la Tamassee , une des rares rivières de Caroline du Sud dans le Comté d'Oconee classée "rivière sauvage " par une loi fédérale : Wild and Scenic Rivers Act , classement obtenu grâce à l'obstination et la passion d'amoureux de la nature sauvage, de descentes en canoë et d'authenticité .

Lorsque Ruth Kowalski , petite fille de 12 ans, se noie , la belle harmonie autour du site va voler en éclat : le corps de l'enfant est resté prisonnier de la rivière , son père décide avec le soutien d'hommes politiques de faire installer un barrage provisoire pour récupérer le corps de sa fille .

Maggie Glenn, jeune femme photographe est envoyée sur place par son rédacteur en chef car elle est originaire de la région et connait bien ses habitants, d'autant qu'elle a fait partie du groupe de Luke, l'instigateur et défenseur du label de la rivière .

Elle est accompagné par un journaliste aguerri , Allen dont elle va découvrir rapidement que son caractère taciturne est lié à un drame familial .

Dans ce roman, Ron Rash interroge le lecteur sur le dilemme poignant entre le drame familial avec la noyade de Ruth à qui ses parents veulent donner une sépulture en enfreignant une loi fédérale et la préservation d'un site unique , on devine vite de quel coté penche l'auteur même si on ressent de l'empathie devant la douleur d'une mère .

Le débat se veut ouvert , mais les choses ne sont-elles pas déjà décidées en plus haut lieu ? avec d'un coté les politiciens sans scrupules se servant du désarroi des parents et de l'autre les autochtones qualifiés de bornés culs terreux à coté d' écologistes dont on pressent qu'il en faudrait peu pour que tout dérape ?

Se mêlent à ce débat houleux , les interrogations sur le pardon car Maggie entretient des relations difficiles avec son père et le retour sur le lieu de son enfance ravive des souvenirs douloureux et des ressentiments mais ne doit-on pas un jour essayer de comprendre l'autre, de s'ouvrir aux souffrances engendrées par un rejet sans appel et d'accepter le pardon ?

Si ce roman est moins abouti que les précédents , mais plus antérieur à eux dans l'écriture, c'est de toute façon une plongée magnifique dans la beauté des Appalaches .

Repost 0
Published by spleen - dans litterature
commenter cet article
12 mars 2016 6 12 /03 /mars /2016 11:38
Grossir le ciel de Franck Bouysse

Mais que vient faire l'abbé Pierre dans une ferme paumée des Cévennes ?

Pour Gus qui vit seul , l'annonce de la mort de l'abbé, c'est un peu le monde des vivants , si on peut le dire ainsi ...qui fait irruption chez lui même si il n'est pas trop porté sur la religion d'une part et sur les manifestations populaires d'autre part.

Il faut dire qu'il ne voit pas grand monde, Gus et cela lui va bien , la compagnie de son chien Mars lui suffit amplement et de temps en temps les coups de main et les petits verres avec Abel son voisin plus âgé que lui .

Une vie de paysans, rythmée par les saisons ; l'arrivée d'évangélistes faisant le tour des fermes va être le déclencheur de bien des événements perturbateurs et troublants .

C'est jubilatoire , même si finalement rien n'est vraiment gai, ni la vie de ces hommes, ni leurs souvenirs et leurs secrets souvent lourds à porter ,ni l'avenir de ces petites fermes isolées mais quel bonheur de lecture , Franck Bouysse réussit l'exploit de rendre les dialogues entre ces hommes peu cultivés et simples, plaisants voire parfois drôles à lire ; les drames , les secrets et beaucoup de non dits sont également exprimés sans emphase dans son récit .

Je n'ai pas par contre aimé la toute dernière partie, qui embrouille la clarté du roman et n'apporte rien à l'histoire: un dénouement que j'ai trouvé étranger au reste de l'esprit du roman .

Repost 0
Published by spleen - dans litterature
commenter cet article

Au Milieu De L'océan De Mes Pensées, Un Petit Radeau

  • : le journal de Louloune
  • : Parler de mes lectures, partager mes coups de coeur,mes bonnes et aussi mes moins bonnes surprises, decouvrir d'autres choses...
  • Contact

Recherche

Liens