Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 juin 2012 6 23 /06 /juin /2012 16:55

C'est un livre étonnant et qui m'a beaucoup plu.

La première partie est un échange de lettres entre Léna et ses parents adoptifs.

Léna écrit lorsque son mari Vassia, pilote dans l'armée soviétique arrive et lorsqu'il repart, entre les séjours , elle attend comme figée dans une gangue de glace, comme si son immobilité avait un pouvoir protecteur et c'est les imprévus de cette attente qu'elle aime.

Ces lettres sont poignantes de profondeur dans les tourments de l'âme , et je me suis demandée comment Virginie Deloffre avait réussi à rendre aussi émouvant les arcanes de ce mal être torturant cette jeune femme.

Ses lettres sont adressées à Varvara, que l'on imagine fort bien en authentique Babouchka et Dimitri , le professeur envoyé par punition en Sibérie et par clémence chez Varvara.

C'est tout un peuple de petites gens à l'ère soviétique, les queues pour les magasins, les appartements communautaires avec la cuisine commune, ses immeubles gris, la Sibérie, les peuples nomades,  les isbas, et puis l'arrivée de la Perestroïka et ses bouleversements.

La deuxième partie raconte la conquête de l'espace de façon plutôt plaisante pour un sujet que je trouve rébarbatif.

La dernière partie du roman narre la transformation de Léna et de son couple, le dégel en quelque sorte comme celui de son  pays...

J'ai beaucoup aimé l'histoire, le style, les personnages, un vrai coup de coeur !

 

Partager cet article

Repost 0
Published by spleen - dans litterature
commenter cet article

commentaires

Au Milieu De L'océan De Mes Pensées, Un Petit Radeau

  • : le journal de Louloune
  • : Parler de mes lectures, partager mes coups de coeur,mes bonnes et aussi mes moins bonnes surprises, decouvrir d'autres choses...
  • Contact

Recherche

Liens