Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 octobre 2016 1 31 /10 /octobre /2016 17:29
Ce qu'il nous faut, c'est un mort  d'Hervé Commère

Bon ! je ne dis pas merci à mes amis de Babelio et les autres, Yassleo et Gruz,  pour ne pas les citer, qui ont fait des critiques de choc et de choix sur ce roman : j'ai l'air de quoi, moi, avec ma critique bien gentillette , c'est dire que le sieur Commère fait causer dans les chaumières ...

Enfin , je l'avais commencée , je l'assume quand même avec une certaine gêne !

 Hervé Commère surprend, et , ce que j'avais déjà ressenti dans Imagine le reste , est encore plus présent dans ce nouveau roman : on pense partir sur une histoire et c'est une autre qui déboule  mais que ça fait du bien au lecteur d'être ainsi bousculé surtout quand l'écriture est limpide .

12 Juillet 1998, ça vous rappelle quelque chose ? On est les champions du monde ... 

Ce soir là , la France explose de joie , un couple se découvre, une petite Mélie nait ,  mais la nuit de fête ne finit pas forcément bien pour tout le monde, Marie est violée et la virée de trois amis tourne au fait divers dramatique  en renversant une jeune fille sur le bord de la route et en s'enfuyant. Fin de la première partie bien  nommée : La nuit où tout se lie .

Quelques années en arrière : Vrainville  , petite bourgade de Normandie abrite les ateliers de Cybelle, fleuron de la lingerie de luxe qui emploient la quasi totalité de la population féminine du village , les habitants sont fiers de leur usine et reconnaissants  vis à vis de son créateur Gaston Lecourt dans les années 20 puis de son fils Marcel qui a repris le flambeau .

On retrouve le fil lors de la troisième partie puisque le conducteur en fuite n'est autre que le fils de Marcel , Vincent , que les parents de Marie habitent Vrainville ainsi que la victime de l'accident ...

Vingt ans plus tard, Vincent est aux manettes de l'usine et la musique n'est plus la même : délocalisation, fonds de pension américains , avocat et ses méthodes douteuses remplacent la gestion familiale et paternaliste des fondateurs de Cybelle .

L'écrivain prend le temps de bien poser tous les jalons d'un drame social et humain aux multiples tiroirs, et le lecteur attend d'où va partir le détonateur, car il y en a forcément un : d'abord on nous promet un mort quand même !

Comme Franck Bouysse, Hervé Commère est classé parmi les auteurs de policier  mais ce sont des intrigues plus  noires de par leur plongée  sociale et sociétale que par leur nombre de morts et on s'en félicite .

 

Partager cet article

Repost 0
Published by spleen - dans litterature
commenter cet article

commentaires

Au Milieu De L'océan De Mes Pensées, Un Petit Radeau

  • : le journal de Louloune
  • : Parler de mes lectures, partager mes coups de coeur,mes bonnes et aussi mes moins bonnes surprises, decouvrir d'autres choses...
  • Contact

Recherche

Liens