Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 mars 2016 6 19 /03 /mars /2016 18:52
Le chant de la Tamassee de Ron Rash

Ron Rash nous entraine dans ce nouveau roman sur les berges de la Tamassee , une des rares rivières de Caroline du Sud dans le Comté d'Oconee classée "rivière sauvage " par une loi fédérale : Wild and Scenic Rivers Act , classement obtenu grâce à l'obstination et la passion d'amoureux de la nature sauvage, de descentes en canoë et d'authenticité .

Lorsque Ruth Kowalski , petite fille de 12 ans, se noie , la belle harmonie autour du site va voler en éclat : le corps de l'enfant est resté prisonnier de la rivière , son père décide avec le soutien d'hommes politiques de faire installer un barrage provisoire pour récupérer le corps de sa fille .

Maggie Glenn, jeune femme photographe est envoyée sur place par son rédacteur en chef car elle est originaire de la région et connait bien ses habitants, d'autant qu'elle a fait partie du groupe de Luke, l'instigateur et défenseur du label de la rivière .

Elle est accompagné par un journaliste aguerri , Allen dont elle va découvrir rapidement que son caractère taciturne est lié à un drame familial .

Dans ce roman, Ron Rash interroge le lecteur sur le dilemme poignant entre le drame familial avec la noyade de Ruth à qui ses parents veulent donner une sépulture en enfreignant une loi fédérale et la préservation d'un site unique , on devine vite de quel coté penche l'auteur même si on ressent de l'empathie devant la douleur d'une mère .

Le débat se veut ouvert , mais les choses ne sont-elles pas déjà décidées en plus haut lieu ? avec d'un coté les politiciens sans scrupules se servant du désarroi des parents et de l'autre les autochtones qualifiés de bornés culs terreux à coté d' écologistes dont on pressent qu'il en faudrait peu pour que tout dérape ?

Se mêlent à ce débat houleux , les interrogations sur le pardon car Maggie entretient des relations difficiles avec son père et le retour sur le lieu de son enfance ravive des souvenirs douloureux et des ressentiments mais ne doit-on pas un jour essayer de comprendre l'autre, de s'ouvrir aux souffrances engendrées par un rejet sans appel et d'accepter le pardon ?

Si ce roman est moins abouti que les précédents , mais plus antérieur à eux dans l'écriture, c'est de toute façon une plongée magnifique dans la beauté des Appalaches .

Partager cet article

Repost 0
Published by spleen - dans litterature
commenter cet article

commentaires

Au Milieu De L'océan De Mes Pensées, Un Petit Radeau

  • : le journal de Louloune
  • : Parler de mes lectures, partager mes coups de coeur,mes bonnes et aussi mes moins bonnes surprises, decouvrir d'autres choses...
  • Contact

Recherche

Liens